Le marché Bio s’installe à Billère

Prise de parole  le 26/06/2019
pour le premier marché à BILLERE,
Henri DAHRINGER, trésorier de l’Association

M. le Maire
Mesdames et Messieurs les élus,
Madame la directrice de cabinet
Monsieur le directeur général des services
Mesdames et messieurs des différents services de la ville,
Mesdames et messieurs les commerçants et riverains de cette place,

Nous avons voulu ce pot,comme un pot de REMERCIEMENT, alors oui,

MERCI,de votre accueil
MERCI de votre hospitalité

Je dis bien hospitalité .
Pour moi, l’hospitalité ce n’est pas juste ouvrir sa porte à quelqu’un qui vous ressemble.
C’est l’ ouvrir à l’autre, celui qui est différent de soi, celui qu’on ne connaît pas.

Justement, notre Marché BIO, c’est un OMNI, un Objet Marchand Non Identifié. Le représentant du Syndicat National des Marchés de France, M. Boulanger, que nous avons rencontré il y a quelques semaines, et qui en bon syndicaliste a voulu nous aider dans notre conflit avec Pau, a fini par nous dire : un marché associatif, géré de façon paritaire par des paysans, des artisans, des commerçants et des consommateurs, sur le domaine public… je n’en connais pas.
Et pourtant ça tourne, pas depuis aussi longtemps que la terre, mais depuis 36 ans, ce qui est déjà un bail. Et en plus M. Boulanger, il y a de l’âme et de la convivialité dans notre affaire.

Nous avons voulu samedi, cette déambulation, cette migration de Pau à Billère. J’avais choisi pour nous accompagner la musique d’une fanfare roumaine, peuple d’itinérance s’il en est. Ce n’était pas une errance, nous savions où nous allions. Mais en arrivant devant le panneau de la ville, nous nous sommes arrêtés un instant , pour la photo de Patrick, évidemment!!! Mais nous passions une forme de frontière.
Nous étions en pays hospitalier :
M. le Maire,vous nous avez entendu et compris
vous nous avez accepté
vous nous avez voulu – je pense pouvoir le dire,
vous nous avez aidé.

Et vous ne nous avez pas accueilli et aidé en nous disant , OK il y a une cabane au fond du jardin.

Vous avez su, M. le Maire, nous associer pleinement à la construction, (même de cet abri provisoire),mais surtout de la halle qui nous réunira de nouveau dans 6 mois. Votre confiance dans l ‘intelligence collective, votre volonté de faire naître et aboutir un projet dans la participation de tous les acteurs, a bien sûr immédiatement rencontré ce qui fait les valeurs du mouvement associatif en général et à fortiori de notre association qui prône la solidarité, le partage, le respect du vivant, de la terre et de l’humain.

Mais ASSEZ de l’éloquence !
Nous avons aussi voulu un pot de l’AMITIE !

Alors, en vrac et sans hiérarchie, Jean-Yves, Catherine, Bruno, Véronique, Patrick, Aude, Frédéric, Florence, Dominique, Thierry, et tous ceux que Gilles et moi avons rencontrés, avec qui nous avons partagé la réflexion, MERCI pour votre accueil chaleureux, mais aussi pour votre réactivité et efficacité lors de cette dernière période particulièrement contrainte.

Le BIO c’est la vie. Il faut la mort d’une plante pour nourrir la plante qui germe.
Alors , le Marché Bio est mort à Pau ! Vive le Marché Bio à Billère.

Prise de parole Co-Président Association Marché Bio
Stéphane GIPOULOUX
– 22/06/2019

Chers toutes et tous,

paysans,
producteurs,
transformateurs,
commerçants,
clients -consom’acteurs- d’ici ou des alentours,
voisins du foirail,
forains,
restaurateurs,
cafetiers,
membres ou non membres de l’association du marché biologique,
visages familiers du mercredi et du samedi,

nous toutes et tous, acteurs et amis du marché… (la liste, certainement incomplète, en dit long sur notre histoire…)

nous nous apprêtons vivre un moment particulier.

Nous allons quitter cette place,
le foirail,
pour continuer à vivre
ensemble
cette belle et singulière aventure du marché biologique.

Oui,
c’est bien une aventure singulière qui s’est construite ici,
depuis le début des années 80,
lancée par quelques précurseurs visionnaires, qui étaient déjà convaincus des vertus de l’agriculture biologique et paysanne.
C’est au foirail que devait se fixer,
pour plus de 30 ans,
le marché bio,
cogéré par une association au conseil d’administration paritaire entre exposants et clients.

C’est dans ce cadre démocratique,
auto-administré,
auto-régulé,
libre et ouvert,
à la fois atypique et exceptionnel,
que s’est développé l’esprit du marché bio et son ambiance particulière.

Le Marché bio,
toujours respecté dans son fonctionnement,
a longtemps été reconnu, et sous plusieurs mandats,
comme un élément fort et original du patrimoine humain de la ville,
d’ailleurs régulièrement honoré dans le passé par la visite ou la présence toujours bienveillante du ou de la maire de la commune.

Les temps ont pour le moins changé récemment,
et nous avons dû trouver un ailleurs attentif et respectueux de nos singularités.

Ce départ est donc bien un déchirement,
mais il est aussi une continuité,
dont il dépend de nous, de faire un nouvel élan.

Un déchirement
car il est difficile de quitter le lieu,
les hommes et les femmes qui y vivent,
l’attachement familier que nous partagions ici,
ce moment de notre histoire commune que nous y avons construit.

Les relations que nous avons tissées, devant l’étal, au café, entre clients et exposants, mais aussi avec les acteurs de la place, les habitants du quartier, aux Amants du marché, chez Lorette, au Café du foirail,…, j’en oublie…

Cette place du foirail avait, avec le Marché bio, sa cohérence, son sens…

Je souhaite vivement que cette place retrouve un nouvel équilibre qui sera profitable à toutes et tous et à chacun et chacune.

Je veux y voir une continuité,
dans ce que nous avons préservé les valeurs qui nous unissent quand nous avons ensemble décidé de trouver une solution, là où on ne nous en proposait plus.
Une continuité également dans la solidarité
qui s’exprime dans les initiatives de covoiturage pour aller à Billère, ou de livraison de paniers pour celles et ceux qui ne pourront se déplacer aisément.
Une continuité ensuite, dans ce que ce marché tente d’apporter, depuis des décennies, à une idée de l’agriculture, biologique, paysanne, au service tant des producteurs, que des consommateurs et du territoire.

Tout en maintenant les liens qui nous unissent,
ce déménagement peut également représenter l’opportunité d’un nouvel élan : s’insérer dans le centre bourg de Billère, qui se construit, s’étoffe et se structure,
dans cette commune qui nous démontre qu’elle croit en ce que nous représentons et nous aide à nous y implanter.

La richesse de la vie associative dynamique locale, est porteuse de nouvelles rencontres,
de nouveaux échanges,
de nouvelles idées et initiatives à venir…
Cela constitue sans doute l’opportunité d’une réflexion sur les statuts de l’association,
pour retravailler sur nos valeurs,
définir les actions que nous voudrions mener,
créer les liens avec notre nouvel environnement
…et continuer à faire du marché bio de Billère un élément du patrimoine humain et du développement de l’agriculture biologique et paysanne dans l’agglomération et au-delà.

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *